Menu déroulant

Océanez vous....

Embarquez avec des scientifiques, des ingénieurs et des marins pour une navigation - exploration des relations entre l'océan, le climat et les ressources énergétiques renouvelables de l'Océan dans la perspective du Changement Climatique...

                                                                           Pour en savoir plus, cliquer sur l'image

Quelques sites à consulter :

Copernicus :

Indicateurs de surveillance des océans

Mercator Océan

Analyser et prévoir l'Océan

Aviso

Bulletin El Niño

Des réponses de scientifiques aux questions les plus courantes sur le climat et sur son évolution.

Le climat en question

Analyse des systèmes d'observation passés, existants et futurs, pour l'atmosphère et ses milieux connexes.

OSCAR Observing Systems Capability Analysis and Review Tool

Ce site permet à l'internaute de se documenter sur différents aspects des systèmes d'observation (besoins et lacunes en observation par rapport à diverses applications). En cliquant sur «satellite capabilities» on peut d'accéder («à la carte» et de manière interactive) à une revue de tous les satellites d'observation passés, existants et futurs, ainsi qu'à une fiche technique décrivant chaque instrument, chaque satellite et chaque programme satellitaire.

Nouvelles de l'énergie thermique des mers

OTEC News

Brèves

Avril 2018

Mercator Océan et Ocean Energy Europe (OEE) ont signé le 23 avril 2018 un partenariat destiné au soutien des énergies renouvelables marines à travers le service Copernicus Marine.
Cette coopération a pour objectif de créer une synergie entre "Copernicus - Service de Surveillance de l'Environnement Marin" (CMEMS) et les industries européennes travaillant dans le domaine des énergies marines.
Voir :
OEE and Copernicus Marine Service to help the European ocean energy industry to go global

Ocean Energy Europe : L’observation spatiale, un + pour l'énergie océanique

Mars 2018

Surveillance des océans et des terres émergées : le satellite d'observation Sentinel 3-B est arrivé sur sa base de lancement.

Sentinel-3BDans le cadre du programme Copernicus, l'ESA a développé six familles de satellites appelée "Sentinels" répondant à 6 missions spécifiques, chacune d'elle étant constituée de deux satellites jumeaux. Les données fournies par ces satellites, en temps réel et pour toute la planète, sont destinées à la surveillance opérationnelle de la qualité de l'air, des océans, de l'occupation des sols et la gestion des territoires...
Sentinel-3B accomplira une double mission maritime et terrestre couvrant les domaines de l’océanographie, l’hydrologie continentale et la surveillance de la végétation sur les terres émergées. Il déterminera la hauteur des mers, les hauteurs significatives des vagues et la vitesse du vent au-dessus des océans. Il mesurera aussi la température et la couleur de l’eau des océans, lacs et rivières.

Le satellite Sentinel-3B a quitté l’établissement cannois de Thales Alenia Space la semaine dernière. Après avoir effectué un long voyage en Antonov, avec 2 escales à Moscou et à Arkhangelsk, le satellite d’Observation de la Terre de l’Agence Spatiale Européenne, a terminé son voyage en train pour rejoindre enfin la base de lancement de Plesetsk. Le satellite sera lancé dans les semaines à venir à bord du lanceur Rockot.

Son lancement est prévu le 25 avril prochain.

Voir :
News 2017 : Automne 2017 : plusieurs nouveaux satellites pour la météo et le climat

Site OSCAR Satellite Programme: Sentinel-3

Le Giec a trente ans.
IPCC 30 ansDu 13 au 16 mars 2018, la France accueille la 47e session du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Cet événement célébrera aussi son 30e anniversaire. C'est l'Unesco qui a été choisi pour cette manifestation.
Un des enjeux de cette 47e réunion est de donner au GIEC des moyens pérennes pour poursuivre son action essentielle alors que sa situation financière est actuellement fragile. La France est d’ores et déjà mobilisée et portera sa contribution à 1 million d’euros par an jusqu’en 2022. Il s’agira également de préparer la prochaine session d’octobre 2018, consacrée à l’adoption du rapport sur la limitation du réchauffement à 1,5°C.
La journée du 13 mars est ouverte au public sur inscription.

Voir :
Une ère nouvelle pour le Giec. IDDRI.
Le GIEC a trente ans : son histoire, son rôle... et un climat toujours plus chaud. Reporterre.
France diplomatie

Janvier 2018

SentinelLe 11 décembre dernier, lors du «One Planet Summit», une vingtaine d’agences spatiales ont décidé de créer un "Observatoire spatial du climat". L'objectif est de mutualiser et rendre publiques les données sur le climat obtenues à l'aide des satellites d'observation de la Terre.

Ces données sont un outil incontournable pour l'étude et la compréhension du changement climatique et son évolution. Bon nombre de variables climatiques ne peuvent être suivies que depuis l'espace. L'étude du climat se situe sur le long terme et il est vital de disposer de séries de données de haute qualité s’étendant sur une longue période, de l’ordre d’au moins trente ans.
Le but de cet observatoire serait d’arriver à coordonner les moyens existants et de partager les données satellitaires sur le climat. Si les données de certaines agences spatiales sont publiques, ce n'est pas le cas pour toutes.

Décembre 2017

Train du climat
Train du ClimatAprès avoir effectué une tournée dans 19 villes françaises en 2015 en amont de la COP21, le Train du Climat revient et s'expose à la Gare de l'Est voie 30, du 7 au 15 décembre 2017, avec une nouvelle exposition installée dans un train spécialement aménagé.

Des mécanismes de variabilité naturelle du climat jusqu'aux solutions et aux questions de gouvernance, des chercheurs de toutes disciplines vous accompagnent tout au long de la visite.
Ces Messagers du Climat vous accueillent aussi avec un cycle de conférences sur les enjeux et les solutions au changement climatique. En petit comité (places limitées à 43 personnes), vous pourrez partager les savoirs scientifiques et participez aux débats en présence de personnalités du monde public, territorial, économique et associatif.

En savoir plus.

Les quarante ans du satellite Meteosat

Première image MeteosatLe 23 novembre 1977, l'Europe envoyait dans l'espace son premier satellite météorologique géostationnaire Meteosat-1, permettant de suivre les masses nuageuses au-dessus du continent comme le faisait les USA pour leur continent depuis 1974.
Le 9 décembre 1977, toutes les 30 minutes, des images du disque terrestre comprenant l'océan Atlantique, l'Europe et l'Afrique, dans trois domaines (visible, infrarouge et vapeur d'eau), sont réceptionnées et traitées à Darmstadt (Allemagne), et en France, au Centre de météorologie spatiale (CMS) de Lannion.
Depuis, les observations n'ont jamais été interrompues grâce aux lancements réguliers de satellite : Meteosat 1 à 7 identiques, puis Meteosat 8 à 11 de deuxième génération qui envoient des images toutes les 15 minutes plus riches en données.
Une troisième génération est prévue ensuite pour 2021 avec six satellites encore plus performants.

Pour en savoir plus voir :
Article Météo France
Article Air et Cosmos

Novembre 2017

Animation globe terrestreGrâce aux calculs simultanés de superordinateurs, le site Earth de Nullschool montre une modélisation intéressante des phénomènes climatiques tels que :

- les circulations atmosphériques (vitesse du vent en surface et à différentes altitudes, la températures l'humidité)

- les circulations océaniques (les courants, les vagues la rempérature de surface...),

- la concentration en dioxyde de carbone,

- les particules...

En cliquant sur le bouton "earth" en bas à gauche de l’écran du site Null School, apparait un menu qui permet de choisir les données : air, océan, gaz particules et accéder à différents types de cartographies.
La navigation (zoom, déplacement sur le globe) est aisée sur l'image du Globe terrestre. Vous pourrez voir en cliquant sur l'mage à gauche, un exemple de zoom que l'on peut voir. Il s'agit d'une capture d'écran faite le 3 novembre sur la zone du cyclone Damrey qui a frappé le Viêt Nam le lendemain.

Octobre 2017

Le 2 octobre 2017, le groupe pétrolier norvégien Statoil, l'anglo-néerlandais Shell et le français Total ont signé un accord de partenariat pour développer un projet de stockage du CO2 sur le plateau continental norvégien. Ce projet vise dans un premier temps à créer une capacité de stockage de 1,5 million de tonnes de CO2 par an, capté sur des sites industriels situés à l'Est de la Norvège soit environ 20 minutes des émissons mondiales d'origine fossile .

Plus de brèves

Ouvrages publiés par le Club

Climat, le temps d'agir, nouvel ouvrage collectif du Club des Argonautes publié aux éditions "Le Cherche Midi".

À l'heure où s'ouvre la conférence de Paris sur le climat, un constat : le réchauffement climatique est bien en marche.

Le rejet dans l'atmosphère de gaz à effet de serre émis par les activités humaines a modifié en profondeur le climat de notre planète et le phénomène s'amplifie de jour en jour.

La question qui se pose maintenant est celle des actions que doit entreprendre l'humanité pour y faire face. C'est l'objet de cet ouvrage collectif écrit pas des experts et scientifiques du domaine.

L'objet de ce livre est de donner au lecteur les connaissances nécessaires pour apprécier ce qu'il est possible de faire pour s'adapter à un changement inéluctable et pour en limiter l'ampleur.

Le changement climatique : histoire et enjeux. Jacques Merle, Bruno Voituriez, Yves Dandonneau.

Lire la suite ou masquer

Ce livre est désormais disponible en librairie. Il a été publié aux éditions L'Harmattan.

Décembre 2014

De la vague à l’âme : un demi-siècle de la vie d’un océanographe. Guy Jacques.

Lire la suite ou masquer

 

 

Novembre 2014

Climat , une planète et des hommes, Quelle influence humaine sur le changement climatique ? Publié en 2011 aux éditions Le Cherche Midi.
Ouvrage collectif de 26 chercheurs français.